Soyez heureux du message que vous portez !

Mme Aïcha Adahman
Mme Aïcha Adahman

Le 20 octobre 2019, Mme Aïcha Adahman a pris la parole devant l’Assemblée vicariale du Brabant wallon à Nivelles. Elle a répondu aux questions qui lui avaient été préalablement posées par les organisateurs de la journée. Voici le texte de son intervention, pour lequel nous la remercions chaleureusement.

Merci pour l’invitation : je me sens honorée d’être parmi vous en cette journée si importante pour vous. J’espère que mon témoignage pourra apporter quelque chose en plus de tout ce qui a été partagé au sein de votre communauté.

Où croyez-vous que les chrétiens sont attendus aujourd’hui ?

Je dirais que les chrétiens sont attendus là où ils ont toujours été présents. Il est important que les chrétiens continuent à pratiquer ce qu’ils ont toujours pratiqué : l’accueil, la solidarité, la générosité, l’engagement dans les collectivités locales, et dans bien d’autres causes.

Je pourrais illustrer mes propos avec quelques exemples de mon vécu : si aujourd’hui, moi, femme musulmane, je suis parmi vous, c’est aussi grâce au soutien de chrétiens qui ont joué un rôle important dans mon parcours de vie.

Cela a commencé dès mon arrivée en Belgique :

– Je suis arrivée en Belgique à l’âge de 14 ans à Court-Saint-Etienne ; ma famille a été accueillie par une communauté de sœurs (installation, courses, inscription à l’école, aide aux devoirs).

– Avant notre arrivée, mon père, qui avait perdu son emploi chez Henricot, a été logé à la cure par le doyen Freddy Baillien pendant 5 ans. Leur cohabitation s’est déroulée sans problème. Au petit matin, l’un partait à l’église et l’autre à la mosquée.

Ces expériences de vie m’ont marquée, m’ont rendue reconnaissante, m’ont transformée et m’ont aidée à faire de bons choix dans la vie.

Après ce témoignage pour planter le décor, et au-delà de mon cas personnel, je dirais qu’aujourd’hui, le pluralisme religieux est un enjeu majeur pour nos sociétés. Cela nécessite des efforts de chacun pour aboutir à une société plus juste, plus égalitaire et plus inclusive. Et les chrétiens ont un rôle à jouer en se basant sur les valeurs de l’Evangile.

Chrétiens, musulmans, juifs, non-croyants en Dieu, il y a tellement de terrains où nous pouvons agir ensemble !

Comme exemples « d’agir ensemble », je citerais quelques projets à Ottignies : L’activité récurrente « Divers-Cité » – Le groupe « Vivre et Agir Ensemble à la Chapelle aux Sabots » – Le Groupe islamo-chrétien – l’activité « Ensemble avec Marie ».

Ce type d’initiatives doit continuer car il contribue à contrer les discours extrémistes.

Quelles sont vos préoccupations ?

Ce qui m’inquiète, ce sont les peurs, les discours de haine, les replis identitaires, tous les discours en « eux » et « nous », qui risquent d’engendrer des communautarismes.

Et au sein même de ce communautarisme, les inégalités continueront à se développer : certains seront bien dans leur confort et d’autres risquent de voir leur situation s’aggraver.

La mixité devrait être une priorité à tous les niveaux (le logement, les écoles, le travail) : ce sont des lieux de vie où on passe la majeure partie de notre temps.

Si on ne se mélange pas, on ne pourra pas se connaître. Et si on ne se connait pas, on ne peut pas construire quelque chose ensemble. Et ma crainte serait que nous n’ayons plus de l’autre que la connaissance véhiculée par les médias.

Une autre préoccupation, ce sont les enjeux géopolitiques et l’avenir de la planète. Ces deux enjeux devraient nous rassembler pour chercher des solutions ensemble.

Quels seraient vos appels ? Et vos encouragements ?

De là où je suis, je dirais qu’il faut solliciter les musulmans pour créer du lien, de la solidarité, réfléchir ensemble sur des questions de société, partager nos espoirs, nos luttes, cultiver l’admiration les uns pour les autres (par exemple : l’admiration des musulmans pour l’accueil des réfugiés après les attentats Bruxelles).

Des invitations comme celle d’aujourd’hui sont essentielles et doivent être privilégiées : cela permet de dépasser nos peurs, de créer de la fraternité et de s’enrichir mutuellement. Continuons également à soutenir toutes les énergies positives.

En termes d’encouragements, je dirais aux chrétiens qu’il ne faut avoir peur de ce que vous êtes, de la beauté du message que vous portez, des actes que vous posez. Parfois, je constate une certaine pudeur dans le fait de dire que vous êtes chrétiens. Etre citoyen chrétien apporte une valeur ajoutée dans ce que vous faites.

Et pour conclure, je dirai tout simplement : répondez au message de votre pape par des actes symboliques, concrets et forts !

Merci encore pour cette invitation !

Aïcha Adahman
Mme Aïcha Adahman entourée, à gauche, par le professeur Edoardo Traversa ; à droite, par le cardinal Jozef De Kesel et Mgr Jean-Luc Hudsyn.

Un commentaire sur “Soyez heureux du message que vous portez !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s