Disciples-missionnaires. Regard spirituel – Elaine Champagne – 20 février

L’institut de recherche Religions, spiritualités, cultures, sociétés de LLN reçoit, à l’initiative des professeurs Henri Derroitte et Arnaud Join-Lambert, dans le cadre du programme « Grands invités » L2020, Madame Elaine Champagne, Professeure agrégée à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval et titulaire de la Chaire de leadership en enseignement en théologie spirituelle et spiritualités.

Et nous invite à la conférence qu’elle donnera le mercredi 20 février de 10h45 à 12h45 à la salle du Conseil TECO/RSCS, sur le thème

Disciplines-missionnaires. Regard spirituel

Contact : arnaud.join-lambert@uclouvain.be

Page de l’événement sur le site de l’UCLouvain

« Tous disciples en mission »: les personnes-relais ont été formées

Une soixantaine de personnes  a convergé au Centre pastoral, à Wavre, ce samedi 24 novembre 2018. Venus des Unités pastorales, des paroisses et des communautés de notre Vicariat, ces hommes et femmes ont découvert comment mettre en oeuvre et vivre le thème de cette année proposée par notre évêque auxiliaire, Mgr Jean-Luc Hudsyn.

Cette journée fait suite à celle du 4 octobre, destinée aux prêtres, diacres et animateurs pastoraux. La rencontre de ce samedi s’est focalisée sur les personnes-relais. Objectif affiché, mettre à leur disposition des outils et la méthode pour vivre le thème de l’année: « Tous disciples en mission – L’audace d’une conversion« . Le travail de cette matinée s’est donc appuyé sur le « carnet des participants » et le « guide pour les animateurs ». Véritables « outils clés sur porte », ces supports dessinent quatre rencontres à vivre, avec « une progression qui va de la reconnaissance de chacun de nous comme disciple du Christ à l’émerveillement de la présence du Seigneur là où on ne s’y attend pas« . Et ce qui est visé à travers une telle démarche, a précisé Luc Tielemans,  responsable du groupe de pilotage de l’Année, c’est favoriser la rencontre dans l’écoute mutuelle et bienveillante les uns des autres, avec un sens aigu du partage.

Un projet à localiser

Le travail en groupes, qui a suivi, a consisté en un exposé du déploiement des quatre rencontres formant la démarche. Catherine Chevalier, responsable de la Formation dans notre Vicariat, et Luc Tielemans s’y sont employés en faisant le lien avec la lettre pastorale de l’évêque et avec la première sensibilisation reçue plus tôt par les prêtres, diacres et animateurs pastoraux. Les quelques questions posées ont permis des éclairages apportés par le chanoine Eric Mattheeuws, adjoint de l’évêque. Vivre l’année de la mission, a-t-il souligné, est une manière de faire réfléchir nos communautés, nos milieux de vie pour les faire sortir de nos murs. Par cette même occasion, au niveau du Brabant wallon, « Tous disciples en mission – L’audace d’une conversion » invite à la redécouverte d’une dimension importante de notre baptême.

C’est avec enthousiasme que les participants ont donc repris le chemin de leurs Unités pastorales et de leurs paroisses respectives. Pour Evelyne, de l’UP de Walhain, « le projet est enthousiasmant. Il est très rassembleur au point de pouvoir dynamiser nos communautés ». Pour Pierre, de l’UP de Perwez, « ce projet est un atout pour notre UP en constitution. Il nous donne l’occasion de creuser le thème de la mission en rassemblant toutes nos paroisses ».

« Tous disciples en mission – L’audace d’une conversion », il faut le rappeler, fait écho à la lettre pastorale de Mgr Jean-Luc Hudsyn publiée en septembre 2018. Elle porte comme questionnement principal: Comment aller vers un renouvellement de la vie chrétienne au Brabant wallon?

Alfred Malanda

Vous pouvez télécharger les documents présentés au cours de cette journée en vous rendant sur la page Ecouter et rencontrer.

Avance en eaux profondes : vers une Église « liquide »

© Professeur A. Join-Lambert

Les mutations du rapport entre l’Église et la société mettent en question le modèle traditionnel de la paroisse. Des essais de nouvelles paroisses sont tentés. L’hypothèse est d’appliquer aux communautés chrétiennes le qualificatif de « liquide » emprunté au sociologue Zygmunt Bauman. Cela permettrait de retisser les liens entre les communautés chrétiennes et l’ensemble de la société.

Lors de la journée de formation du 4 octobre 2018, le professeur Arnaud Join-Lambert a présenté l’exposé dont vous pouvez trouver ici les diapositives, sur ce thème, qui lui est familier, et qu’il développe également dans un article publié par la revue Études (cet article est réservé aux abonnés, vous pourrez en voir l’introduction, voire en commander une copie pdf, au prix de 3€).